vendredi 17 juillet 2015

Eleanor and Park, enfin !

Après avoir découvert Fan Girl...que dis-je ADORE Fan Girl, j'avais quelques réticences à lire l'autre titre incontournable de Rainbow Rowell. C'est pourquoi j'ai proposé à Accalia de "Read if you please" d'en faire une lecture commune. Elle aussi avait adoré FG, et avait quelques appréhensions quant à Eleanor and Park. Nous nous sommes donc lancées dans la lecture, elle en VF, moi en VO... et l'expérience fut doublement fructueuse !
Pour voir l'article d'Accalia. 

Première satisfaction : j'ai adoré les échanges que nous avons eus avec Accalia pendant la lecture. C'était motivant, enrichissant, et à chaque fois elle m'amusait à se poser plein de questions sur la suite. Je le fais rarement en fait, je me laisse beaucoup porter, mais ses interrogations ont donné une saveur particulière à ma lecture puisque j'essayais moi aussi de trouver des réponses.

Autre satisfaction, un peu moins grande mais quand même : le bouquin. J'ai vraiment apprécié cette lecture. Pour tout vous avouer, j'ai même pleuré à la fin. Je me suis attachée aux personnages, que j'ai trouvé tout de même très enfantins voire niais pour des ados de 16 ans, mais l'ensemble est très poétique. 

Un petit mot sur l'intrigue avant d'aller plus loin :
Eleanor et Park se rencontrent dans le bus. Elle est nouvelle, rousse, mal habillée. Lui a les yeux bridés, un casque visé sur les oreilles et une popularité mitigé. Après qu'elle se soit installée à côté de lui sur la banquette, plus rien n'a été pareil...

Leur histoire d'amour, très platonique, est surtout le révélateur pour eux des charmes de la vie. Au contraire de nombreuses romances, où on connaît beaucoup des personnages avant de les voir tomber amoureux, ici c'est la romance qui sert de toile de fond. Sur elle se révèlent les aléas de leurs existences, difficile pour Eleanor qui vit avec un beau-père tyrannique, et inconfortable pour Park qui est méjugé par son père. Les deux adolescents, en proie aux vicissitudes de l'existence et de leur âge (le look, la popularité, les amis,...) trouvent l'un avec l'autre un échappatoire, une bouffée d'oxygène. Ils passent énormément de temps ensemble et Eleanor se libère ainsi de son quotidien oppressant (dormir dans un minuscule lit dans la même chambre que trois frères et soeur, entendre sa mère pleurer sous les insultes du beau-père, appeler la police en pleine nuit... ce que vit Eleanor est assez effrayant, et loin des clichés. Park a une vie bien plus rangée, qui semble idylique à la jeune fille, mais à laquelle elle donne tout de même un nouveau souffle.)

J'adore cette image... Quel dommage que ce ne soit pas celle de mon édition ! 
Elle illustre parfaitement la relation qui unit les deux personnages...


J'ai beaucoup apprécié la poésie du texte, le côté planant, tranquille de leur relation, mais parfois c'était vraiment trop plan plan. A seize ans, même si on est pas des ados branchés, on est pas obligé d'agir comme si on était à la maternelle. Ceci dit, c'est ce qui confère son charme au livre.
J'ai énormément aimé découvrir peu à peu la vie d'Eleanor. Très préoccupante, effrayante même, sa vie de famille relève du cas social. On a envie de l'aider, on est heureux de voir qu'elle s'épanouit auprès de Park. Il y a entre eux un amour extrêmement fort, quasi inconditionnel, et l'auteure nous le décrire par le menu, en passant par les émotions des personnages, des dialogues brefs mais plein d'intensité, et des scènes émouvantes. On est face à des Roméo et Juliette et des Tristan et Iseult modernes. Là aussi, c'est le beau-père d'Eleanor qui constitue un obstacle à leur amour. Mais les topoï s'arrêtent là, le reste est vraiment traité de manière moderne.

Attention, attention spéciale pour Accalia (et ceux qui ont la version VF (dont je préfère d'ailleurs la couverture...))  et risque de spoil !: dans ma VO (deuxième édition avec couverture bleue) il y a à la fin une explication de l'auteure concernant les "trois mots" écrits par Eleanor à la fin de sa carte postale. Elle dit que c'est au lecteur d'imaginer ces trois mots, et d'en déduire la fin. Selon elle, les personnages continuent à vivre une fois le livre fermé, et il est tout à fait possible que leur histoire connaisse un happy end. C'est sans doute pour ça, pour cette ouverture possible, que la fin nous est donnée dès le début du roman. Ainsi, tout espoir n'est pas perdu, puisque même en ayant l'impression de connaître l'issue, on a pris la peine de découvrir les deux personnages au fil des 300 pages. 
C'est un joli concept je trouve, cette idée que les personnages d'un roman poursuivent leur vie une fois notre lecture terminée. Encore une fois, ça confirme le fait que Rainbow Rowell est une romancière profondément artiste et poète. Sans doute ce qui confère ce charme à ses romans.
Il n'empêche que, malgré toutes ces bonnes choses, j'ai tout de même préféré Fan Girl. Je me suis sentie bien plus proche des personnages. Eleanor and Park m'a semblé plus obscur, plus métaphorique, plus enfantin mais en même temps très profond. Je pense qu'il est mieux réussi, plus abouti, mais Fan Girl m'a fait bien plus rêver. 

Et vous, entre Fan Girl et Eleanor and Park, quel est votre préféré ??

Quelques mots sur la lecture VO : le style de l'auteur est très sympa, plein de jeux de mots (que je ne comprenais pas toujours), tout en étant fluide. Je n'ai pas peiné à la lecture et c'était très agréable. Toutefois ça reste moins abordable que les Harry Potter. 

Encore une fois, merci à Accalia pour cette lecture commune, qui marque le début d'une belle collaboration à mon avis (même si je désespère en voyant le peu de livres en commun de nos PAL ^^). Rendez-vous en août pour la prochaine LC ! Des suggestions ? 

16 commentaires:

  1. Oui, c'est vrai, je suis du genre à me poser toujours plein de questions et à essayer de deviner la fin...C'était une expérience très sympathique, merci encore!

    En tout cas, je suis d'accord avec ta critique! Ton analyse est plus poussée que la mienne en tout cas!
    Et merci pour ton petit paragraphe sur la fin, c'est nul qu'il n'y sois pas dans la version française! Je pense comme toi en tout cas en ce qui concerne la fin.

    Le style doit vraiment être bien meilleur en anglais, parce que je ne l'ai pas trouvé exceptionnel en français...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'imagine qu'en Français ça doit être super enfantin en fait... et comme je n'ai pas l'habitude de l'anglais, ça m'a plutôt plu. En plus, les jeux de mots sont super difficiles à traduire ! Peut-être qu'une autre traduction verra le jour...
      Bon en tout cas il nous reste un méga challenge : trouver notre prochaine lecture commune !!!

      Supprimer
  2. Pour ma part, je n'avais pas été convaincue.... Trop "jeunesse" pour moi. Mais j'ai tout de même envie de lire "fangirl" vu tous les avis positifs que je lis dessus...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je crois que c'est le côté trop jeunesse qui rebute, mais qui pourtant donne son style si particulier au livre. Il est très bien réussi je trouve, et ne plait pas à tout le monde. Or le fait de faire jaser le distingue des autres et peut être gage de qualité. Je rejoins Margaud là-dessus, quand elle dit que cette relation est unique et différente, et le livre aussi.

      Supprimer
  3. Jolie chronique <3 Un livre que j'avais beaucoup aimé, et dont j'avais adoré la plume de l'auteure. Mais bon, comme toi, je garde une préférence pour Fangirl !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fan Girl fait l'unanimité ou presque on dirait :) ! Mais "Eleanor and Park" est un très bon livre jeunesse, d'une grande qualité. L'histoire d'amour est vraiment originale, parfois surprenante, parfois agaçante, mais elle a le mérite de se détourner des clichés. Plus j'y pense et plus c'est ça qui me vient (le commentaire de Margaud m'a aussi beaucoup éclairée).

      Supprimer
  4. Je classe Fangirl et Eleanor & Park vraiment sur une autre marche. Pourtant ce sont les deux des coups de coeur. Ils sont incomparables pour moi. Impossible de donner ma préférence, car les deux m'ont fait vivre des émotions différentes. Si Fangirl se rapproche plus du livre doudou/chocolat chaud/réconfortant (un peu beaucoup de / dans ce commentaire ^^), Eleanor & Park est plus brute, et rapide. J'ai trouvé le côté "plan-plan" de leur relation unique et différente. Alors que notre société va dans le rapide, (speed dating est compagnie) ce roman (ok il se déroule dans les années '80, autre technologie) est plus calme, les personnages prennent le temps de se découvrir, et c'est cette lenteur qui m'a séduite du début à la fin. Quant au trois petits mots... ils restent incertains pour moi. Je ne sais pas.. des jours je leur donne un Happy End (quand je repense à l'histoire) et des jours non... Eleanor et Park continue d'évoluer après ma lecture, qui est vieille d'une année maintenant ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce commentaire chère libraire ! C'est vraiment agréable de pouvoir échanger des avis argumentés (même si les coups de coeur sont souvent difficiles à justifier !)
      Je suis vraiment d'accord avec toi, ils sont très différents et la préférence pour Fangirl tient souvent à son thème et à l'âge de l'héroïne. La fan-fiction, les références à Harry Potter et la fac, forcément, ça parle à beaucoup d'entre nous. Mais je pense comme toi qu'Eleanor and Park est aussi d'une grande qualité, plus grande peut-être même, de par sa construction littéraire. Les thèmes sont plus durs, abruptes, le fait que ça se passe il y a 30 ans confère un regard différent également. Le thème est très classique mais les personnages sont tellement... non pas originaux mais NORMAUX en fait, ce sont des gens qui vivent des choses difficiles comme tout un chacun, voire pires parfois, mais ce sont des êtres humains, pour qui l'histoire d'amour ne suffit pas à gommer les aspérités du quotidien. C'est hyper poétique et hyper réaliste à la fois. Pour moi, c'est du grand art, sans doute ce qui le rend moins immédiatement touchant que Fangirl; et qui nous laisse à penser plusieurs jours voire plusieurs mois après la lecture...

      Supprimer
    2. C'est exactement ça! On rentre dans le quotidien de gens comme nous finalement. Pas de quête, ni de personne malade, juste une fille, un garçon et une vie ordinaire. Des problèmes que tout le monde peut rencontrer dans sa vie. C'est toujours un plaisir d'échanger avec toi ^^ J'aime beaucoup tes avis, et pouvoir comparer nos avis comme se fait un ricochet dans l'eau c'est vraiment génial.

      Supprimer
    3. C'est beau ce que tu dis ^^. Poète va !
      Oui c'est toujours un plaisir pour moi aussi et c'est toujours très enrichissant !! Merci :)

      Supprimer
  5. Je n'ai lu aucun de ces deux livres :(. J'en entends parler partout en bien, et il faudrait vraiment que je les tente, il me faut du teeemps, s'il vous plaît, plus de teeeemps. Ta chronique me donne envie de me jeter dessus, comme d'habitude !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je relis ton commentaire auquel je n'avais pas répondu, honte à moi ! et il me fait rire ^^
      Je suis désolée de te donner autant d'idées sans pouvoir te donner de temps ...!

      Supprimer
  6. je n'ai pas relu Rowell depuis "Attachments" que j'ai abandonné (c'est dire!!) mais je pense que je vais me laisser tenter par Eleanor and Park...il ne va pas tarder à sortir en poche ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui effectivement, s'il sort en poche, tu n'as plus d'excuse !! :) J'espère qu'il te plaira.

      Supprimer
  7. Je n'ai pas lu les risques de spoiler pour ne pas me gâcher le plaisir de la lecture, j'ai noté ce titre dans ma wish list depuis un moment déjà, je pense que si je l'achète ce sera en VO.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu verras le style est agréable en VO. Tu m'en diras des nouvelles :)

      Supprimer