samedi 28 mars 2015

Go Wild

Aujourd'hui je n'ai pas envie de vous faire un simple topo sur le dernier roman que je viens de lire (ce qui serait d'autant plus trompeur que ce n'est pas le dernier, mais l'avant-dernier que je viens de terminer). Je n'ai pas envie de faire comme d'habitude, tout simplement parce que je n'ai pas vraiment lu ce livre comme d'habitude. En tout cas pas dans une habitude aussi sereine que ... d'habitude. 

On parle parfois des livres qui sauvent la vie (j'en ai déjà parlé ici d'ailleurs, à propos de Jane Eyre). Mais il y a aussi ces livres, un peu dans le même esprit, qui sauvent un moment de vie. Cela vous est-il déjà arrivé de vous sentir perdus, désemparés, désorientés (bien sûr, vous êtes humains !) et que seul un livre semble pouvoir vous sortir de cette impression d'être meurtri et froissé comme un vieux papier ? C'est en tout cas ce qui m'est arrivé la semaine dernière. La vie a distribué mon lot de peine, et j'ai senti que seul un livre pouvait m'aider à y voir plus clair. Etrangement ce ne fut pas un livre sur le deuil et la perte, mais un livre sur la résilience. J'ai cherché pendant deux jours ce livre qui m'aiderait : dans les librairies, sur les blogs, sur Internet. Et en fait, quand je l'ai trouvé, je me suis rendue compte que cela faisait plusieurs semaines que je l'avais sous les yeux.
Ce livre, c'est Wild de Cheryl Strayed. Je l'ai vu pour la première fois ici, chez Laeti, et je crois aussi que j'en ai entendu parler à la télé. Et puis j'ai voulu en savoir davantage et c'est grâce à Margaud (dont les vidéo me font devenir de plus en plus fan des chaînes littéraires) que j'ai véritablement finalisé mon choix. 
Le lendemain, je n'avais qu'une hâte : arriver à la librairie et l'acheter. C'était assez fou comme sentiment. Une fois que je l'ai eu entre les mains, je me suis sentie comme soulagée... Allez savoir ! J'ai besoin de savoir qu'un livre qui me plait m'attend pour passer la soirée, ou juste avant de m'endormir. J'ai toujours plus ou moins ressenti ça, ce besoin d'avoir un livre qui me plait pour combler les moments de latence. Quand je n'en ai pas, j'ai tendance à ressentir un espère de malaise ... Etrange à quel point les livres ont un impact particulier sur ma vie ... Est-ce que d'autres se reconnaissent ? C'est une espèce de passion en fait... On souffre et puis on passe de super moments... Oui c'est ça, c'est la passion incarnée, avec pour objet le livre, et le fait qu'il permet d'oublier un peu le monde, sans doute...  

Bon, assez glosé, parlons tout de même un peu de ce livre salvateur. 
Wild de Cheryl Strayed est un témoignage, ou plutôt un roman, ou peut-être finalement une autobiographie. Le genre est assez mouvant, d'autant que l'écriture est plutôt agréable et fluide. On ne se lasse pas de tourner les pages, dans lesquelles Cheryl raconte son parcours sur le Pacific Crest Trail, un sentier qui longe les montagnes de la côte Est des Etats-Unis. Sur un coup de tête, elle a décidé de se lancer seule sur ce chemin hétéroclite, mêlant désert, neige et gadoue. Elle galère beaucoup au début, puis trouve enfin ce qu'elle cherche : une sorte d'accomplissement et d'apaisement. 
En parallèle de son parcours, elle nous raconte ses déboires de jeunesse, son mariage raté, son père absent, la douleur de la mort de sa mère. En cheminant sur le PCT, elle chemine également en elle-même et parvient à une forme de résilience. La force de cette femme m'a bluffée et fascinée. J'avais besoin de voir ça, qu'il est possible de se relever, en étant même encore plus forte. C'était le roman parfait.
Cheryl est une femme au tempérament étonnant. Elle est à la fois complètement folle, et extrêmement sage. Elle puise au fond d'elle le courage d'affronter les embûches du chemin (la neige, les hommes pas net, la faim, la soif, le froid, la peur,..) et ne lâche jamais. On croit plusieurs fois qu'elle va y laisser sa peau ou bien tout abandonner, mais finalement elle y laisse de la sueur, quelques larmes et 6 ongles de pieds. C'est tout ce que ce parcours lui aura coûté, et ce qu'elle récolte finalement est bien plus important. Ceci dit, ce qui m'a rendu le roman passionnant, c'est de voir quels déboires elle allait rencontrer, et comment elle allait s'en sortir. Ayant entendu des critiques du film à la télé, j'avais cru comprendre qu'elle avait appris à vivre quasiment comme un animal, en pleine nature, sans aucun confort. En fait j'ai complètement fantasmé ça parce qu'elle ne rencontre pas de difficultés aussi inhumaines. C'est surtout la résistance dont elle fait preuve qui fascine. Comment elle parvient à porter son Monstrueux sac à dos sur des kilomètres, alors qu'au premier jour elle arrivait à peine à se tenir debout avec. Ou encore la solidarité qui règne entre les randonneurs du PCT. 

Un livre que je conseille à tout le monde, abordable par tous, et qui peut je pense éveiller quelque chose chez n'importe qui. 
En plus, j'aime beaucoup la couverture de la collection poche 10-18, que je trouve très agréable au toucher et aussi à l'oeil. Les pieds dans les grosses chaussures et le jean, ça fait un peu touriste et en même temps ça suggère l'idée de quelqu'un bien planté sur ses pieds. C'est un bon choix je trouve, et les couleurs vives donnent envie de s'y plonger sereinement. Un très bon roman, fond comme forme ! 

6 commentaires:

  1. Je vois que cette lecture t'a aussi beaucoup plu... Effectivement c'est un témoignage poignant.
    J'ai le même rapport aux livres que toi : si je n'ai pas un bon roman sous la main je me sens vide...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rah c'est dur d'être à ce point dépendante aux livres ... Rien de pire que de ne pas trouver LE bouquin qu'il faut, surtout un dimanche ...

      Supprimer
  2. Beaucoup plus prosaïquement, la lecture, récente, d'En avant, route, où Alix de St André raconte comment, grosse fumeuse pas sportive, elle a parcouru quelques centaines de kms sur les chemins de St Jacques, m'a réconcilié avec l'idée que j'arriverai peut-être à finir le semi marathon auquel je me suis inscrite en avril....
    Donc, je confirme, il y a des livres qui, parfois, tombent à pic !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme quoi ! Merci pour le titre, je retiens :)

      Supprimer
  3. Je suis d'accord avec ta critique, même si cela a été moins fort pour moi! J'ai tout de même passé un excellent moment de lecture, de découverte!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vivement ta chronique alors !
      Et j'en garde encore un bon souvenir d'ailleurs.

      Supprimer